Escaliers en bois : un grand classique

Matériau robuste pour un intérieur chaleureux

Pourquoi choisir les escaliers en bois ? Les raisons sont multiples. On peut d’abord parler d’esthétique. En effet, un escalier en bois représente l’élégance classique : et selon l’adage, un classique est indémodable ! Ce faisant, l’escalier en bois n’est pas limité à un périmètre restreint, et s’adapte facilement au style de décoration, à l’architecture de la maison, etc. En fonction de la préférence et des moyens de chacun, on pourra faire le choix d’une essence plus ou moins onéreuse (selon le degré de « noblesse » de la matière), opter pour la sobriété d’un escalier sans rampe… ou au contraire, l’agrémenter d’une rampe richement travaillée et ornementée. Autres atouts d’un tel escalier : sa résistance, et sa capacité à se fondre dans le contexte où il est placé. Une ancienne ferme, un chalet de montagne, une demeure bourgeoise ou un manoir, sont autant de lieux d’accueil potentiels pour l’escalier en bois !

En hêtre, chêne ou merisier ?

Parmi les différentes essences répertoriées, en termes de bois, vous trouverez toute une gamme diverse et variée. Tout d’abord : le sapin. Ce bois, le plus tendre et le moins qualitatif, constitue une solution économique. Ensuite, il y a le hêtre, un bois classique, solide et durable. D’aspect rustique et légèrement rosé, il est de plus en plus utilisé dans les constructions modernes, amélioré par des éléments en verre ou en acier inox, par exemple. Parmi les essences de bois d’escaliers haut de gamme, place au chêne, un bois très dur et de qualité supérieure. De teinte marron, il figure parmi les plus résistants (d’où son prix élevé). En outre, vous avez le frêne, blanc nacré : très lent à l’usure et supportant aisément les chocs, ce bois destiné à durer sera une excellente option pour devenir un escalier. En revanche, si vous préférez les essences exotiques, vous pouvez jeter votre dévolu sur le bambou, le moabi (bois originaire d’Afrique, oscillant entre le brun rosé et le brun rouge) ou l’hévéa. Ce dernier matériau vient de l’arbre communément appelé « arbre à caoutchouc ». Convenant particulièrement aux intérieurs contemporains, il est recommandé dans les zones sujettes à de fortes variations de température. Son impassibilité est un gage de durée. Différentes couleurs, différents types, à chacun d’identifier le bois qui lui parle le mieux !

En vue d’un bon nettoyage

Matière vivante, le bois bouge, travaille et s’use avec le temps. Pour lui conserver sa majesté originale, pensez à ces quelques traitements d’un escalier, très simples :

  • utilisez de la cire antidérapante pour redonner de l’éclat à votre escalier ;
  • dépoussiérez les marches à l’aide d’un chiffon doux, sec ou humide ;
  • usez de pâte à bois pour combler les trous de faible importance ;
  • poncez légèrement la zone maculée, pour enlever les tâches.
Toutes les informations nécessaires pour rénover vos escaliers